The girl's turban was first painted with an opaque mixture of white lead and ultramarine blue. You're listening to a sample of the Audible audio edition. Cette dernière hypothèse est néanmoins réfutée par certains chercheurs, qui identifient Élisabeth dans d'autres œuvres du peintre (notamment la Jeune femme écrivant une lettre, Une femme jouant de la guitare ou La Dentellière)[51]. Quand certains affirment qu’il s’agissait de l’une de ses filles, d’autres ont imaginé une rencontre. Les épaules tournées vers la gauche du cadre, elle est montrée de trois quarts dos. La pose « regard par-dessus l'épaule » peut être un emprunt au Portrait d'homme (dit l'Arioste) du Titien, peint 150 ans plus tôt. Vermeer used it in admixtures the shadowed area of the girl's garment. 5 Pages • 1787 Vues. Toujours est-il que la comparaison des deux jeunes filles tourne sans hésitation à l'avantage de La Jeune Fille à la perle[86],[Note 5], à l'aspect innocent, au regard doux et à la bouche pulpeuse évoquant l'attrait de la jeunesse, voire, tout simplement, la beauté du personnage[87],[88]. Certains spécialistes doutent cependant du fait que le pendant d'oreille soit bien constitué d'une perle — ce qui remettrait en cause le bien-fondé du titre attribué à l'œuvre —, en premier lieu parce qu'il n'existe aucune perle d'une telle grosseur[138]. C'est ce qu'exprime en creux l'historien de l'art Edward Snow dans, Concernant les jeux de lumière dans le tableau, il est possible de se reporter à la lecture de, Computer Image Analysis in the Study of Art, En 1616, soit une trentaine d'années avant la période d'activité de Vermeer, paraît dans les Provinces-Unies l'édition néerlandaise de, « Les dames tant anciennes que modernes ont accoustumé de pendre des perles en nombre a leurs oreilles pour le playsir, dit Pline (Hist Nat 9,35), qu'elles ont a les sentir grilloter, s'entretouchant l'une l'autre. La perle, qui n'est pas une perle, attire le regard; une grande création de lumières et d'ombres luisantes et de bords effilochés. Leonard Slatkes has argued for a Delft "culture of Caravagism". Les causes de ce vieillissement restent multiples, et sont dues à l'effet combiné des restaurations successives de la toile, des différentes retouches, de l'évolution du liant utilisé par Vermeer, riche en huile de lin, et de la décoloration partielle de l'indigo[102]. À l'inverse, une petite tache blanche sur la perle, d'une autre main que celle de Vermeer, a été ôtée[27]. De nos jours, le tableau, le plus populaire de Vermeer, est tenu pour un des chefs-d'œuvre du peintre en raison de sa composition et de l'atmosphère qu'il dégage. Find helpful customer reviews and review ratings for La Jeune Fille a la Perle at Amazon.com. En repassant sur les traits de l'image projetée, l'artiste obtient un dessin préparatoire d'une précision quasi photographique. Exemples d'œuvres de Vermeer dans lesquelles apparaît le motif de la perle. When Vermeer died, he had eleven children, seven or eight of whom were girls. C'est ce qu'indique Daniel Lamotte pour qui, « même si le scénario en est imaginaire, ce film offre malgré tout un véritable contenu didactique »[150]. Elle jaillit, éblouissante sur mon écran d’ordinateur : La jeune fille à la perle, me fait face, souriante, dans l’éclat de sa jeunesse insolente. Sont alors promus des genres picturaux considérés comme inférieurs dans les autres parties de l'Europe. », « Un turban en tissu et le simple kimono, sur un fond noir, créent sur son visage une luminescence qui semble irradier de sa peau comme par magie ! Nog een dito Vermeer. […] Since Vermeer continued to employ without reserve this pigment even in the last few years of his life when he faced a dramatically deteriorating financial situation due to the war with France, it may be that his rich Delft patron Pieter van Ruijven covered the cost. La tradition chrétienne en fait un symbole de chasteté en Occident[132],[Note 7], symbole qui paraît bel et bien actif dans cette œuvre[133]. Or, plusieurs indices laissent penser qu'il en a été ainsi dans la création de La Jeune Fille à la perle. This "reflection" was a flake of paint colored by surrounded light toned filler which had stuck to the spot during an earlier restoration. », « [La signature] a été peinte avec un pigment plus clair sur le fond sombre, mais, généralement, elle n'est pas visible sur les reproductions. La pose singulière et le regard « par-dessus l'épaule » de La Jeune fille à la perle évoquent une autre toile de Vermeer représentant une jeune femme en buste, le Portrait d'une jeune femme, actuellement conservé au Metropolitan Museum of Art de New York[78]. Enfin, le travail de restauration mené sur ce tableau ainsi que sur la Vue de Delft a permis une étude en profondeur des techniques utilisées par Vermeer lors de l'élaboration de ses toiles[28]. À sa redécouverte par le collectionneur d'art Arnoldus Andries des Tombe, elle est d'abord sobrement nommée[11] comme « Jeune Fille » (par exemple en 1908) ou « Tête de jeune fille » (« Head of a Girl » en 1952). « L'exposition du fameux tableau de Vermeer "La jeune fille à la perle" suscite une véritable frénésie à Bologne, seule ville d'Europe où elle sera montrée cette année avant de retourner au Mauritshuis de La Haye. Ce "reflet" était un petit éclat de peinture, de la couleur du fond clair employé à proximité, et qui avait adhéré à cet endroit lors d'une restauration antérieure. Progressivement, la possession de tableaux se diffuse à travers l'ensemble de la société[32]. « N'ayant guère de moyens et dépourvu de protecteurs puissants, il doit faire poser les siens, sa femme et ses filles. I don't think the picture is fair to her memory. Pieter Claesz van Ruijven, Delft, before 1674; (?) ». It is hardly conceivable that Maria or her younger sister Elisabeth could have been portrayed in the Girl with the Pearl Earring, which is generally dated about 1665 when the older of the two sisters was less than twelve years old. Le mélange des pigments d'origine végétale que sont l'indigo et la gaude donne néanmoins un vert translucide sensiblement différent du noir qui apparaît de nos jours[101], ce qui permet de conclure à un assombrissement progressif de l'arrière-plan sous l'effet du temps[41]. La « Jeune fille à la perle » est devenue « la Joconde du Nord » explique Emilie Gordenker, directrice de ce petit musée de La Haye qui a subi un lifting de 30 millions d'euros. Certains chercheurs pensent également retrouver le même modèle dans L'Art de la peinture et La Dame au collier de perles[49]. Le tableau pourrait en effet correspondre à l'une des trois tronies vendues aux enchères à Amsterdam le 16 mai 1696, à l'occasion de la succession de l'imprimeur delftois Jacob Dissius, le beau-père de Pieter van Ruijven[18]. « Arthur K. Wheelock note que Vermeer s'oppose ici à la manière de Gérard Dou et de Frans van Mieris qui reproduisaient avec un précision extrême les détails des traits des personnages et la texture des objets. Elle fixe le spectateur de ses yeux en coin, et semble s'adresser à lui de sa bouche entrouverte, aux lèvres rouges et pulpeuses[3]. Pieter Claesz van Ruijven, Delft, before 1674, John Michael Montias, « La vente de 1696 », « Né en 1653, l'année où Vermeer s'inscrit à la guilde de Saint-Luc, Jacob Dissius est devenu propriétaire de ces tableaux par l'intermédiaire de sa femme, qui les avaient hérités de ses propres parents. La firme de jeux vidéo Nintendo montre qu'il est possible d'en faire la reproduction sur sa console afin de promouvoir un de ses jeux[156]. Beauty is beyond technique. ), pour constituer une véritable étude de caractère[36]. À cette époque, le marché de l'art dans les Provinces-Unies est fortement développé. Il semble toujours désindividualiser ses modèles, comme départiculariser l'univers : pour obtenir, non des types, mais une abstraction sensible qui fait penser à celle de certaines, « les navires de commerce apportaient souvent […] de fabuleuses nouvelles et des reliques du monde entier », « la vanité des choses humaines et des désirs », « même si le scénario en est imaginaire, ce film offre malgré tout un véritable contenu didactique », « promouvoir l’aspect créatif des Legos », « il y a une fièvre incroyable autour de ce tableau », « Veille à ce que tes ombres et lumières se fondent sans traits ni lignes comme une fumée », C'est ce que démontre un décompte des femmes apparaissant dans les œuvres de Vermeer. Les tronies représentent un type ou un personnage particuliers. Récemment, le tableau a fait l'objet de déplacements lors d'une exposition itinérante dans le monde entier, à l'occasion des travaux de réhabilitation du Mauritshuis qui ont duré deux ans jusqu'au 27 juin 2014[160] et intitulée « Vermeer, Rembrandt et Hals : chefs-d'œuvre de la peinture hollandaise du Mauritshuis »[161]. », « Les peintures de chevalet de petite taille dont le sujet n'était pas étroitement associé à un client témoignaient du talent de l'artiste et étaient des œuvres d'art en elles-mêmes, mais elles pouvaient aussi rapidement se négocier par l'intermédiaire de commerçants spécialisés qui commencèrent à apparaître, ou être vendues aux enchères, institution qui date aussi de cette époque. », « Le marché de l'art était très actif, à la fois pendant l'apogée de Delft comme, The artistic traffic was intense both during Delft's heyday as a, « […] la prolifération et la dissémination des styles issus des modèles hollandais, marquèrent le triomphe de l'imaginaire profane des classes moyennes protestantes. En l'absence de toute forme de preuve vérifiable, les avis penchent majoritairement vers cette dernière hypothèse, et plus particulièrement Maria, la fille aînée du peintre, âgée de 12 ou 13 ans à l'époque de la création de l'œuvre[2],[48]. Elle propose ainsi d'y voir une allégorie de la peinture[143] jouant avec les éléments essentiels qui définissent celle-ci : les trois couleurs primaires[Note 9] — rouge pour les lèvres, bleu et jaune pour le turban[144] —, la lumière, et l'obscurité[145]. Elle est présentée dans un cadre de bois marron clair sculpté de motifs floraux, large d'une dizaine de centimètres. Ce fichier audio a été réalisé à partir de la version du, La version du 24 juillet 2015 de cet article a été reconnue comme «, Commanditaire et propriétaires successifs, Ouvrages portant sur la peinture de l'âge d'or des Provinces-Unies, « pourtant […] pas tout à fait des portraits. This highlight consists of two small pale pink spots of paint on top of each other. Cette reconnaissance est pourtant relativement récente puisque la toile a été oubliée plus de deux cents ans, jusqu'à ce que le collectionneur d'art Arnoldus Andries des Tombe la redécouvre, et la lègue en 1903 au musée du Mauritshuis, à La Haye aux Pays-Bas. Een weerga van denzelven. La Jeune Fille à la perle (en néerlandais : Meisje met de parel) est une peinture à l'huile sur toile réalisée par le peintre néerlandais Johannes Vermeer vers 1665. L'œuvre est restaurée en 1994. Le rendu du visage et de la carnation tient dans un glacis mince, de couleur chair, sur un sous-modelage transparent. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui naît d’un portrait énigmatique. « La technique picturale de Vermeer a été particulièrement bien étudiée sur ces deux tableaux lors de leur récente restauration en public organisée au musée Mauritshuis de La Haye. 15 mars 2020 Cycle 3 - Consolidation, Histoire de l'art peinture, portrait, Vermeer maître francois. « L'ocre jaune constitue le pigment principal du vêtement de la jeune fille […] », Yellow ochre is the principle pigment of the girl's garment […], « Vermeer a utilisé [du rouge garance] dans les parties jouxtant la zone d'ombre du vêtement de la jeune fille. Vermeer a peint un point similaire sur les lèvres de, Certain details, characteristic of Vermeer's technique were also brought to light including a small light reflection near the left corner of her mouth. », « Vous remarquerez aussi que l’arête de nez de la, « Arthur K. Wheelock note devant ce célèbre tableau, l'un des plus admirés de Vermeer, que le peintre s'oppose ici à la manière de Gerard Dou et de Frans Van Mieris, ses contemporains, qui reproduisaient avec une précision extrême les détails des traits des personnages et la texture des objets sans jamais dessiner les formes d'une ligne précise. « On applique l'ancien terme hollandais de, « Leonard Slatkes parle d'une "culture du caravagisme" de Delft. « L'un de ses protecteurs était Hendrick van Buyten, un boulanger auquel l'aristocrate français Balthazar de Monconys avait rendu visite en 1663 au cours de son séjour à Delft. À la suite des décès et héritages successifs, il serait alors passé entre les mains de Maria de Knuijt, la veuve de Pieter van Ruijven, entre 1674 et 1681, puis de leur fille Magdalena van Ruijven, alors mariée à Jacob Dissius, jusqu'en 1682, et enfin de Jacob Dissius devenu veuf, jusqu'à sa mort en 1695. La Jeune fille à la perle garde une part de son mystère : on ignore toujours qui elle était, si toutefois elle a réellement existé. Mais cette impression est trompeuse : si Vermeer parvient à faire « croire que tout ce que l'on voit dans le tableau correspond à ce que le peintre a vu »[61], il n'a pas manqué de réaliser de subtils effets de simplification, voire d'idéalisation de son modèle[62]. Het zou eerst 'Meisje met tulband' hebben geheten voordat ze het vanaf 1995 Meisje met de parel gingen noemen. Ce choix est tout à fait inhabituel chez Vermeer[97], accoutumé aux scènes d'intérieur où le personnage se détache devant un mur clair, à dominantes blanches, comme dans La Laitière (1658-1661) ou La Dame au collier de perles (1664)[98]. Albert Blankert, « L'œuvre de Vermeer dans son temps », « La Jeune Femme a des traits assez disgracieux, les yeux très écartés, les lèvres longues et fines, le front haut […]. Concernant le modèle, on ignore si la jeune fille représentée est une simple femme de Delft, une servante de la famille, ou une des filles de Vermeer. Ainsi, lors de la réouverture du musée après deux ans de travaux, les journaux peuvent annoncer qu'« il suffit de dire qu'il abrite La Jeune Fille à la perle de Vermeer pour qu'aussitôt tout le monde sache quel musée extraordinaire [il] peut être »[146], ou bien s'exclamer : « c'est officiel ! Walter Liedtke insiste notamment sur le rapprochement avec le peintre bruxellois contemporain de Vermeer Michael Sweerts en citant, outre son Jeune homme au turban, une autre tronie représentant une jeune servante, effectuée vers 1660, et aux similitudes de pose ou d'expression assez troublantes[47]. Il s'agit d'un procédé optique d'aide au dessin, permettant de projeter l'image d'un modèle sur une surface plane, où elle apparaît toutefois plus petite et à l'envers. », « Rembrandt s'était déjà lui-même utilisé ainsi que d'autres membres de sa famille en tant que modèles pour des rôles historiques, et de tels modèles étaient encore mieux adaptés aux scènes de genre. Le vêtement au lourd tissu que porte la jeune femme est modelé avec diverses nuances de jaunes obtenues principalement à partir d'ocre jaune[109] mais aussi de rouge garance[110]. ». Le traitement de l'arrière-plan de l'œuvre contraste avec celui, clair, riche et coloré, que Vermeer propose habituellement dans ses portraits. De plus, Vermeer propose sa propre version de la technique du sfumato que le maître italien avait théorisée puis utilisée dans son œuvre[Note 1]. It is not possible to cite a particular treatment as the reason for the present appearance of the background. 3 mai 2016 - Découvrez La Jeune Fille à la perle de Vermeer et achetez un poster ou une reproduction sur toile de cette œuvre d'art. Coiffé du turban, le visage n'est pas rond mais ovale et légèrement penché. Unable to add item to Wish List. », Vermeer Studies (Studies in the History of Art Series), Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généraliste, Compagnie néerlandaise des Indes orientales, Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=La_Jeune_Fille_à_la_perle&oldid=176792525, Page utilisant le modèle Citation avec un retour ligne, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Œuvres italiennes ayant pu servir de modèle pour la pose et la composition de. Here the shape of the head is conceived in broad areas of light and dark, separated by softly rounded edges. Ce travail donne lieu à une véritable mise en scène puisqu'il se déroule non pas dans le secret du laboratoire du musée, mais sous les yeux mêmes du public[24]. Pour cela, Vermeer a utilisé un mélange de céruse[112], d'ocre jaune, de vermillon[113]. La jeune fille à la perle (French Edition) [Chevalier, Tracy] on Amazon.com. ». Il s'agit là d'une pratique courante de l'époque, volontiers pratiquée par Rembrandt[54]. Le milieu du visage coïncide avec le centre géographique de l’œuvre. Ce tableau de moyenne dimension est un portrait en buste d'une jeune femme anonyme — peut-être l'une des filles de Vermeer — portant une perle à l'oreille ainsi qu'un turban sur la tête. « Le film est très beau, mais j'ai passé un moment difficile avec le personnage de Mme Vermeer. Ainsi, l’étiquette de la bouteille de liqueur Vermeer Dutch Chocolate Cream Liqueur (dont le nom s'inspire explicitement de celui de Vermeer) porte une reproduction de La Jeune Fille à la perle[154]. Le turban était déjà un accessoire populaire à la mode dans l'Europe du. Some 50 years ago Gowing remarked that an X-ray photograph of the face of the Girl with a Pearl Earring points to the use of the camera obscura and most likely constitutes evidence of the artist's painting technique as well. La vivacité de l'éclairage rend également invisible l'arête du nez, littéralement fondue avec la joue droite[43],[44]. Jeune fille à la perle : de nouvelles analyses révèlent les secrets du tableau de Vermeer 4 Des scientifiques ont mis en évidence de nouveaux détails dans le chef d’œuvre de Vermeer et ont découvert comment le peintre avait réalisé le tableau. ». Read La jeune fille a la perle book reviews & author details … As no real pearl of this size has been documented, Vermeer’s model likely wore a glass drop varnished to look like a true pearl. Un très joli livre que j'ai dévoré en à peine trois jours alors que je ne suis pas en général une grande adepte ni de la peinture, ni du XVIIème siècle, c'est vous dire que l'écriture de Tracy Chevalier est en tout point fabuleuse. Il semble que l'œuvre n'ait pas reçu de titre spécifique à sa création, et ait d'abord été désignée par sa seule appellation générique de « tronie »[10]. Ainsi, selon le professeur d'astronomie théorique Vincent Icke enseignant à l'université de Leyde[Note 8], « une perle possède des couches de calcite qui restitue un éclat nacré mat lorsque la lumière brille sur elle. Séquence II. « Le modèle moins gracieux que l'on voit dans la, « Lorsque Vermeer est mort, il avait onze enfants, dont sept ou huit étaient des filles. Je le recommande fortement. « La partie bleue du turban a été peinte avec de l'outremer naturel, un pigment extrêmement coûteux fabriqué à partir de lapis-lazuli écrasé que les contemporains de Vermeer utilisaient rarement. - Pourtant j’ai entendu à la radio qu’elle serait dans l’exposition… - Puisque je vous dis que ce n’est pas elle ! ». Elle a été dépeinte comme une personne très désagréable. Détail de La Jeune Fille à la perle permettant de constater que l'arête du nez est littéralement fondue dans la joue du modèle. J’ai lu « La jeune à la perle » peu de temps après avoir visité la belle exposition Vermeer au Louvre et il me semble que je pouvais difficilement être dans de meilleures dispositions. Ce choix s'écarte très nettement de la technique des portraitistes du temps de Vermeer, tels Gérard Dou (1613-1675) ou Frans van Mieris de Oudere (1635-1681)[45]. « On ne connaît pas, dans toute l’œuvre de Vermeer, de tableau qui soit organisé avec autant de rigueur autour d'un axe unique. *FREE* shipping on qualifying offers. A l'intérieur, il y avait un envoi, ce qui m'a inspiré à envoyer le mien. ». White lead […] is the principal component of the bright flesh tones as well. Amazon.in - Buy La jeune fille a la perle book online at best prices in india on Amazon.in. […] Puisqu'on sait que Vermeer a continué à utiliser généreusement ce pigment même dans les dernières années de sa vie, alors qu'il connaissait une situation financière de plus en plus mauvaise dans le contexte de la guerre avec la France, il est probable que son riche mécène Delft Pieter van Ruijven en ait lui-même assumé le coût. Il semble toujours désindividualiser ses modèles, comme départiculariser l'univers : pour obtenir, non des types, mais une abstraction sensible qui fait penser à celle de certaines Korés. En effet, la jeune fille à la perle, ou « Girl with a pearl earing » en anglais, œuvre de 1665 du célèbre peintre Johannes Vermeer, attise les curiosités et a vu naître diverses théories. Tracy Chevalier lui a consacré son deuxième roman (Girl with a Pearl Earring en version originale), paru en 1999, qui retrace la vie imaginée du modèle du tableau et des circonstances qui ont entouré la réalisation de ce dernier. Pour le bleu, Vermeer procède par le dépôt de deux aplats correspondant à la zone éclairée et à l'ombre du turban ; ces deux zones comportent des nuances internes destinées à marquer les plis du tissu[104]. The garment probably had a warmer tone than it does today. Your recently viewed items and featured recommendations, Select the department you want to search in. C'est ce que Lawrence Gowing, professeur d'histoire de l'art au King's College de Londres, a tâché de démontrer à partir d'une analyse aux rayons X au tout début des années 1950[67]. Les yeux dans les yeux c’est ainsi que la jeune fille à la perle nous regarde. The blue part of the turban was painted with natural ultramarine, an extremely costly pigment made of crushed lapis lazuli that Vermeer's contemporaries rarely used. Cette dernière hypothèse resterait en cohérence, à plusieurs siècles de distance, avec l'ancienne croyance selon laquelle la perle constituait un médicament « utilisé en médecine pour traiter la mélancolie, l'épilepsie ou la démence »[141]. To calculate the overall star rating and percentage breakdown by star, we don’t use a simple average. La Femme à la balance, vers 1662-1665, National Gallery of Art, Washington. Une partie des informations qui suivent proviennent des recherches effectuées par. ». », « En raison de son format presque identique et de la similitude de ses couleurs et de sa composition, [le, Because of its almost identical size and its proximity in tone and composition, [Head of a youg woman] is often considered to be either a variant or counterpart to the famous. En 2003, Peter Webber réalise une adaptation cinématographique du roman mettant en vedette Scarlett Johansson dans le rôle de la jeune Griet, et Colin Firth dans celui de Johannes Vermeer. Then you can start reading Kindle books on your smartphone, tablet, or computer - no Kindle device required. ». Tracy Chevalier reconnaît la justesse de ces critiques, rappelant que son roman n'est qu'une fiction[152]. Tous ces propriétaires probables résidaient à Delft[20]. La tête de la femme effectue une rotation le long d'une ligne verticale, une ombre en réalité, qui court de sa tempe gauche jusqu'à son épaule gauche et à son torse. C'était parfait! The complicated folds and tucks […] have been entirely eliminated for the sake of simplicity. « Vermeer a mélangé de très petites quantités de vermillon et d'ocre jaune avec du blanc de plomb pour les teintes chair du visage de la jeune fille. », « Mêmes accessoires perle et turban aussi, pourtant le modèle [du, « [...] son visage au gracieux contour a la fraîcheur veloutée d'une pêche de Cardin. Il ne s'agit pas d'un portrait, mais d'un "tronie", une peinture représentant un personnage imaginaire. ». Ce marché privé de l'art privilégie donc les œuvres destinées à être accrochées au mur, de petites dimensions, comme l'est La Jeune Fille à la perle (44,5 × 39 cm)[33]. La couleur des lèvres est principalement obtenue par l'emploi de rouge garance[114]. ». […] Après tout, Vermeer n'était pas un photographe. Néanmoins, des chercheurs ont critiqué notamment la dénaturation de la véritable personnalité de la femme de Vermeer, Catharina qui, dans le livre et le film parait injustement colérique et jalouse[151]. Since Vermeer continued to employ without reserve this pigment even in the last few years of his life when he faced a dramatically deteriorating financial situation due to the war with France, it may be that his rich Delft patron Pieter van Ruijven covered the cost. C'est dans cette partie ombrée que se détache le scintillement des reflets du pendant d'oreille. Même s'il reconnaît les similitudes entre les deux toiles, Albert Blankert par exemple considère que le tableau de New York a été réalisé vers 1672-1674[84], sur la foi notamment du rendu des étoffes, caractéristique selon lui de la dernière manière du peintre, avant sa mort en 1675. À partir de là, on en a déduit que le tableau avait pu être acheté à Vermeer ou à sa femme par Pieter van Ruijven. L’heureux propriétaire d’une œuvre qui était alors oubliée a choisi de léguer la Jeune fille à la perle en 1902 à cet écrin du XVII e siècle. », « Plusieurs auteurs, allant de l'ami de Marcel Proust, le journaliste Jean-Louis Vaudoyer, à l'écrivain new-yorkais. This is shown here in the softness of the girl’s face and the glimmers of light on her moist lips. La Jeune fille à la perle frappe d'emblée par l'illusion de vie et d'immédiateté qu'elle dégage. L'ensemble de cette dernière exposition itinérante est un succès. On connaît un portrait de Michael Sweerts : « Vermeer aurait pu découvrir l'œuvre de Sweerts à travers Louis Cousin […], qui fut son confrère à Bruxelles à la fin des années 1650 et auparavant à Rome. », « Aux Pays-Bas, la réalisation de peintures de chevalet, aisément négociables, que les artistes hollandais furent les premiers à reconnaitre et à exploiter, leur permit de promouvoir les œuvres privées, jusqu'à en faire un des principaux commerces artistiques de l'Europe aux, « Dans les églises de la Réforme hollandaise dédiées au culte calviniste, la chaire était le principal centre d'intérêt : les images pieuses, les retables et les chorales étaient bannis, les autels enlevés, et les murs blanchis à la chaux. It was then glazed with a thin layer of pure ultramarine. 40. ». In 1881, on the advice of Victor de Stuers, who for years tried to prevent Vermeer's rare works from being sold to parties abroad, A.A. des Tombe purchased the work at an auction in the Hague, for only two guilders and thirty cents. La Jeune Fille à la perle est une peinture à l'huile sur toile réalisée par le peintre néerlandais Johannes Vermeer vers 1665. Enfin, la perle peut être une évocation de la préciosité morale de celle qui la porte, car elle représente un trésor caché (comme elle est cachée dans la coquille de l'huître) que seul un effort permet de découvrir[135]. », Les travaux de Vincent Icke sur le sujet ont leur légitimité puisqu'en, « tant que scientifique, [il] étudie comment la lumière se déplace entre les étoiles.